La reproduction des illustrations contenues dans ce site est interdite, sauf autorisation préalable.

La reproduction des illustrations contenues dans ce site est interdite, sauf autorisation préalable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA RESTAURATION de la chapelle

durant les phases de travaux, vous pouvez suivre le chantier sur :

www.facebook.com/penitents.fr/ (accessible même si vous n'êtes pas sur Facebook)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

HISTOIRE

ACCUEIL

MENU GÉNÉRAL

CROIX

CHAPELLE

 

 

 

CONFRÉRIE

 

 

 

 

AGENDA

 

HORAIRES

PUBLICATIONS

 

MAINTENANCE

des Pénitents de France & de Monaco

 

CONTACTS

LIENS

 

 

 

 

Si chaque visiteur de la chapelle nous donnait un euro, nous pourrions avancer beaucoup plus rapidement. Mais nous en sommes loin. Certes, nous pourrions faire payer l'entrée, mais s'agissant d'un lieu de culte, nous tenons à maintenir une entrée gratuite pour tous. Une urne est en revanche à disposition afin d'aider au financement de la restauration.

Vous pouvez nous aider directement. Etant une association reconnue d’utilité publique, la Confrérie peut vous faire bénéficier d'une déduction sur l'impôt sur le revenu (62%). Vous pouvez aussi le faire en ligne en toute sécurité via la Fondation du Patrimoine. Cette dernière peut en outre vous faire bénéficier d'une déduction sur l'impôt sur la fortune (75%). N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les travaux déjà réalisés grâce à vos dons.

MERCI à vous !

ETE 2015, RESTAURATION DE L'AUTEL LATÉRAL

Grâce à un don de l'association familiale

Jean ASSIER

Nous nous efforçons de restaurer les différents éléments avant qu'ils ne se dégradent trop. Ainsi cet autel en marbre du début du XIX° siècle  qui menaçait de s'effondrer en raison de la forte oxydation des fixations métalliques des plaques de marbre. Le marbre lui-même est fortement altéré. Plusieurs éléments s'étaient détachés, on les voit à gauche disposés sur l'autel. Avant le début des travaux.

 

 

3 juin 2015. Les risques d'effondrement étaient en plus importants que nous ne le pensions. Autre surprise, la partie basse était remplie de fragments en plâtre d'un ancien décor de lys et de têtes d'anges (à droite). Cela explique en partie la forte humidité de l'ensemble. Les fragments retrouvés ont été conservés et seront étudiés ultérieurement.  En revanche, le mur est plus sain que nous ne le pensions.

Commence alors le lent et très minutieux travail de restauration de tous les éléments altérés. Divers essais de nettoyage et de polissage sont aussi commencés. Certains marbres trop abîmés ont dû être remplacés.

En parallèle, les premiers éléments sont remontés. Ils sont isolés du mur par un espace vide et une semelle en ciment riche en résine. Dans la partie centrale, c'est une feuille de plomb qui remplira cet office. Les fixations seront en inox. En dessous, le mur d'origine de la chapelle. Visiblement cette partie-ci du mur latéral a été rebâtie en 1624.

Début juillet 2015, l'autel est en cours de remontage. Il est désormais totalement isolé du mur et une circulation d'air a été ménagée. Les dernières finitions seront effectuées après le remontage. L'ensemble a été achevé le 24 juillet par la pose d'un nouvel emmarchement en pierre de Tavel.

La forte dégradation des peintures murales au-dessus n'en est désormais que plus criante !

     

Les marbres trop abîmés ont été placés à l'intérieur de l'autel. Ils sont ici photographiée depuis la petite trappe de visite ménagée pour pouvoir surveiller la vieillissement des marbres.

Des plaques sont instables, d'autres sont si abîmées que les éfleurer suffit à les faire tomber en poussière. Pire, en rouillant les fixations en fer font éclater le marbre, menaçant l'ensemble de la structure.

 

POUR FAIRE UN DON À LA CONFRÉRIE POUR LA RESTAURATION, CLIQUEZ ICI

 

POUR FAIRE UN DON, Y COMPRIS EN LIGNE

VIA LA FONDATION DU PATRIMOINE (IR, ISF, mécénat, ...), CLIQUEZ ICI

 

 

 

 

 

Grâce à votre soutien, nous espérons pouvoir continuer les travaux en 2017

 

 En vert, les travaux prévus pour2017.

 Pour mémoire, en rouge et en violet, les tranches qui viennent d'être réalisée en 2015-2016, en marron 2014.

Si une moitié de la grande toiture est désormais refaîte, la seconde reste fuit toujours. Seule des bâches protègent les 2/3 des peintures du plafond. Tant qu'au plafond de la salle des archives, ses plâtres doivent être consolidés.

L'eau rentre aussi dans les coursives latérales. Enfin, si cela est possible financièrement, il faudrait aussi reprendre tout ou partie des vitraux nord.

Les entrées d'eau dans les coursives latérales seront stoppées. Mais, malheureusement, il ne sera pas encore possible de reprende les enduits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Propriété de la Confrérie des Pénitents blancs depuis le XVI° siècle, la chapelle Sainte Foy est un des plus anciens lieux de culte en activité de la ville. Elle doit aujourd’hui faire l’objet d’urgentes et importantes restaurations, tant au niveau de la structure du bâtiment que de la préservation et de la valorisation de ses décors peints et sculptés d’une exceptionnelle qualité. Classée Monuments Historiques, la chapelle peut bénéficier, suivant la nature des travaux, de subventions de l’État (D.R.A.C.), de la Région, du Département et de la Ville. Nous remercions vivement ces administrations et ses collectivités.

Mais ces aides ne couvrent qu'une partie du montant des travaux. C'est ainsi que nous avons multiplié les opérations de mécénat, (Association des Chevaliers Pontificaux de la Principauté de Monaco, Association Jean ASSIER, Banques, ...). Mais rien ne pourrait sans les dons des visiteurs de la chapelle et de ce site.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du 17 août 2015 au 3 juin 2016

Le but de ces travaux est de refaire à neuf la toiture principale de la chapelle et celles des coursives latérales. Mais devant le coût de ces travaux, ils ont été divisés en deux étapes. Nous espérons pouvoir réaliser la seconde partie en 2017 (opération présentée ci-dessus). Celle déjà réalisée vous est présentée ci-dessous. Pour ces opérations, nous avons le sontien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Languedoc-Roussillon, de la Région Languedoc-Roussillon, du Département de l'Hérault. S'y rajoute le mécénat de la Fondation du Crédit Agricole Pays de France et de la Caisse du Crédit Agricole Languedoc-Roussillon. Vous pouvez aussi nous aider grâce à une souscription de la Fondation du Patrimoine.

 15 septembre : Le couvert est déposé laissant voir des parefeuilles en bon état mais aussi des déformations très inquiétantes.

  25 septembre :  On peut désormais voir que des poutres s'affaissent et reposent sur les voussures du plafond. Seuls des clous retiennent l'ensemble. Après une étude technique le verdict : Il faut remplacer les poutres et soutenir le plafond pendant ce temp.

Une structure métallique provisoire devra donc être mise en place.

 

Le montage des échafaudages a s'est fait du 17 au 24 août. L'occasion aussi de voir Montpellier d'une manière inhabituelle, par beau temps on aperçoit la mer au-dessus des toits.

 

 

Les travaux ont débutés le 25 août 2015 avec la reprise des maçonneries d'une partie de la façade nord et du clocher. La découverte d'anciennes ouvertures permet de comprendre l'évolution du bâtiment.

↓Dans le même temps l'intervention prévue sur la cloche est réalisée. Le joug et l'ensemble des ferrures sont remplacés. Ceux d'origine seront conservés pour mémoire.

Datant de 1401, la cloche est une des plus ancienne du département. Son joug en bois était très abîmé. Les pièces en bois ont été remplacées et la cloche a été remontée le 22 septembre 2015. Son batant est encore en restauration en usine.

20 décembre 2015, le montage de la structure métallique commence. Elle recouvre la salle des archives. Janvier 2016, dessous, la dépose du toit se poursuit. Le plafond est désormais suspendu à une structure indépendante de celle du toit.

Ci-dessous à gauche, les trois corbeaux de pierre pourraient être les restes d'un ancien escalier d'accès au clocher.

Ci-dessous, bien que saines, les poutres sont voilées et irrécupérables. Elles sont débitées afin d'être évacuées. Seule la poutre faitière, fortement renforcée, a pu être sauvée.

Ci-dessous à droite, la voûte en plâtre du plafond de la salle des archives s'est ouverte en plusieurs points. Mais cela ne menace pas la solidité de l'ensemble. Par sécurité l'ensemble a été étayé.

25 janvier 2016, levage des nouvelles poutres.

Les poutres sont trapézoïdales afin de suivre la pente du toit.

Le travail commence à 6h30. Chaque poutre fait près de 10m et plus d'une tonne. Elles doivent être hissées de biais entre les câbles électriques et l'éclairage public. En pivotant, elles passent à quelques centimètres des façades de la rue.

A 10h30 l'opération de levage proprement dite était achevée. 

 

 

Les poutres sont mises en place à l'aide de palan puis fixées définitivement.

Puis la charpente est reconstruite et le plafond raccroché. La base de la toiture est ensuite reposée, et la structure métallique est démontée.

Le mur de la salle des archives a été complètement repris. La forme de la fenêtre, montrant trois états successifs, révelle une histoire complexe.

L'utilisation précoce de poutres en fer, IPN ou IPE, est surprenante. Elle se retrouve en divers points du bâtiment, y compris pour des éléments de srtucture du toit ou des planchers.

La première partie de la toiture est désormais terminée ret les échafaudages démontés. Les dernières opérations sur la cloche sont ensuite réalisées. Le rend de tuile plus claire au premier rang délimite la partie nouvelles  de la partie ancienne.

La façade de la salle des archives a été refaîte.

 

 

 

POUR FAIRE UN DON À LA CONFRÉRIE POUR LA RESTAURATION, CLIQUEZ ICI

 

POUR FAIRE UN DON, Y COMPRIS EN LIGNE

VIA LA FONDATION DU PATRIMOINE (IR, ISF, mécénat, ...), CLIQUEZ ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POUR FAIRE UN DON À LA CONFRÉRIE POUR LA RESTAURATION, CLIQUEZ ICI

 

POUR FAIRE UN DON, Y COMPRIS EN LIGNE VIA LA FONDATION DU PATRIMOINE (IR, ISF, mécénat, ...), CLIQUEZ ICI

 

 

 

 

 

RESTAURATION DE L'OCULUS

Grâce à un don des Chevaliers Pontificaux de la Principauté de Monaco, le vitrail a été démonté restauré et remonté en juillet 2014.

De nombreuses pièces de vitrail sont brisées (flèches rouges). Mais plus préoccupant encore, le réseau des plombs est fendu, ce qui fragilise l’ensemble de la structure.

 

La partie centrale du vitrail a été déposée en premier. Son état est pire que prévu, le réseau de plomb n’offre plus aucune résistance. Des réparations de mauvaise qualité réalisées il y a une cinquantaine d’années expliquent cette détérioration. Le joint périphérique fait en plâtre a dû être cassé au burin, occasionnant de nouveaux dégâts heureusement circonscrits.

Durant deux mois et demi le vitrail a été entièrement restauré dans les ateliers BULARD. L’ensemble des verres a été desserti, nettoyé et réparé au cuivre, voire changé à l’identique, y compris leur grisaille et leurs parties peintes.

Puis ils ont été remis en plomb. L’ensemble a été remonté le 28 juillet 2014. Le vitrail est plus clair qu’avant et ses couleurs sont plus vives. La comparaison des photos avant et après les travaux ne rend pas justice au maître verrier, la luminosité du vitrail restauré est beaucoup plus importante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mars 2013, tous les anciens enduits ont été déposés sur la facade Est et la tourelle de l'escalier.

Le panneau de chantier avec les mentions légales.

Décembre 2012, dépose du vitrail pour restauration.

La tranche 2012 - 2013 est achevée. Elle comprenait le RAVALEMENT DE LA FAÇADE EST ET DES BÂTIMENTS SUR COUR, RÉFECTION DU TOIT DE LA SACRISTIE, RÉPARATION D’UN VITRAIL, CONSOLIDATION DU LAMBRIS.

Découverte de deux anciennes fenêtres bouchées.

Un décollement du lambris mural, sur environ 5m de long, s’est accentué durant les travaux. Cela est sans doute dû aux vibrations causées par le décroûtage de la façade. Afin d’éviter la chute imminente de deux pilastres et des deux tableaux qui y sont attachés, les parties abîmées ont été déposées, consolidées et reposées.

MAUVAISE SURPRISE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n’a heureusement pas été nécessaire de déposer les tableaux qui ont pu être scellés directement. Derrière le lambris, le mur d’origine de la chapelle portant la trace d’une ancienne ouverture, vraisemblablement un reste de l’église ruinée en 1568. Quelques traces de peinture, notamment bleu clair, donnent quelques indications sur le décor avant la pose des boiseries en 1698. En bas un des panneaux déposés, à droite l’ensemble reposé.

          

La sacristie en cours de travaux, la façade Est après le ravalement.

L'ensemble de la façade rénovée. Nous remercions la Copropriété du "Rivoli" qui nous a permis d'installer les échafaudages nécessaires et de stationner des véhicules dans sa cour. Cette photo est prise depuis les parties communes de cet immeuble.

C'est grâce à votre soutien que ces travaux ont pu être menés. Nous remercions tous ceux qui nous ont aidés, y compris par de tout petits dons, car sans eux rien n'aurait été possible.

 

 

 

 

 

Février 2013, mise à nu des façades des bâtiments (Nord et Sud) sur la cour de la sacristie. Une partie du mur qui menaçait de tomber a dû être totalement refaite.

Le bâtiment sud : en haut la brique à nu, en bas, les enduits en cours de réalisation .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CES TRANCHES DE TRAVAUX NE SONT QUE DES ÉTAPES CAR BIEN DES POINTS NÉCESSITENT D'IMPORTANTES ET URGENTES RÉPARATIONS.

Mauvaises surprises: des poutres et des chevrons doivent être remplacés car ils ne sont plus ancrés dans les murs.

 

L'ensemble des garde-corps posés pour permettre d'intervenir en sécurité sur la toiture. L'état de cette dernière est bien plus inquiétant que prévu en raison du fléchissement de la partie supérieure de la charpente.

 

  

En 2010 et 2011, nous avons entièrement refait les tableaux électriques aux normes en vigueur et remplacé les chauffages au gaz, dangereux, par des appareils électriques.

Dès le début des travaux, il est apparu que l’état d’une partie de la charpente imposait une dépose complète de la toiture. Comme cela n'était pas prévu et que nous n'en avions pas les moyens, il a été décidé de remettre cette intervention à plus tard. C'est la première moitié de cette opération que nous avons commencé en septembre 2015. Malheureusement nous avons découvert depuis que les égradations au-dessus de la salle des archives étaient encore plus graves que nous ne le pensions.

La toiture de la tour escalier ouest a été entièrement refaite en zinc, de même que  les différentes descentes d’eau de ce secteur. Ces opération nous permettront de ne pas mettre d'échafaudages sur la façade Ouest (rue Jacques Cœur). C'est autant d'économisé.

Sur la toiture principale, le solin nord a été entièrement refait en zinc sur toute sa longueur. Le reste du toit a été remanié, de manière à nous laisser le temps de récolter les fonds nécessaires à sa réfection complète (dont une moitié a commencé en 2015).

 

 

 

 

 

 

 

 

LES PRÉCÉDENTES TRANCHES 2008 - 2010 : REPRISE DU TOIT DE LA NEF. Les dégradations sont beaucoup plus importantes que prévue. Nous n'avons pu que préparer une future intervention lourde (commencée en 2015). Différents éléments de zinguerie ont aussi été repris, permettant de réduire le coût des futurs échaffaudages. L'électricité de la chapelle a aussi été mise aux normes.

Ci-dessus et sur les côtés : Décroûtage de la tour de l'escalier ouest en 2008. Sous le plâtre on voit un décrochage du linteau  et une fissure parcourant toute la hauteur de la tour. Toutefois l'ensemble paraît stabilisé, mais reste sous étroite surveillance.

 

Salle des archives: affaissement partiel des voussures du XVIII° siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                   

Nous avons aussi pu mener plusieurs opérations grâce à des bénévoles :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bancs du milieu du XX° siècle, trop grands, ne permettaient pas le passage des fauteuils roulants et ne répondaient plus aux normes d’évacuation. Ils ont été remplacés 2008 par d’autres du XIX° siècle, rachetés à l’église de Lacaune (Tarn), plus adapté par leur taille et par leur style. C’est grâce à un don que cette opération a pu être menée. Les bancs précédents ont été placés dans d’autres parties de la chapelle ou donnés à des communautés religieuses qui avaient des locaux adaptés.

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Outre différents travaux de structure, il restera principalement à rénover et à valoriser les décors de la chapelle. Les boiseries en bois doré sont encrassées et présentent de nombreux manques. De même certaines sculptures en bois devront être mieux fixées.

Les vernis de l’ensemble des peintures devront être ôtés en remplaçant. En outre, sur les peintures du plafond, de nombreux repeints malheureux devront être enlevés.

Dans la salle des archives, à droite, les travaux de la toiture de 2015 vont sauver le plafond à long terme. Mais dans un premier temps ils entraineront une dégradation des plâtre lorsque la structure en bois, soulagée du poid du toit, reprendra sa forme d'origine. Il faudra donc réparer l'ensemble ultérieurement.

Afin de prévenir d'importants dégats, certains des vitraux ont été protégés par des plaques polypropylène. Cela nous a permis, pour un temps, de stopper les dégradations. Cependant la restauration de ses vitraux reste une urgence., car s'est leur structure elle même qui est fragilisée.

Détérioration et encrassement des peintures du plafond

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POUR FAIRE UN DON À LA CONFRÉRIE POUR LA RESTAURATION, CLIQUEZ ICI

 

POUR FAIRE UN DON, Y COMPRIS EN LIGNE

VIA LA FONDATION DU PATRIMOINE (IR, ISF, mécénat, ...), CLIQUEZ ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POUR FAIRE UN DON À LA CONFRÉRIE POUR LA RESTAURATION, CLIQUEZ ICI

 

POUR FAIRE UN DON, Y COMPRIS EN LIGNE

VIA LA FONDATION DU PATRIMOINE (IR, ISF, mécénat, ...), CLIQUEZ ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POUR FAIRE UN DON À LA CONFRÉRIE POUR LA RESTAURATION, CLIQUEZ ICI

 

POUR FAIRE UN DON, Y COMPRIS EN LIGNE

VIA LA FONDATION DU PATRIMOINE (IR, ISF, mécénat, ...), CLIQUEZ ICI